17 octobre 2006

Google / Youtube : un VOD Killer?


Le rachat de Youtube pour 1.6 Milliard de dollars à peine digéré, Google semble orienter son développement vidéo vers une alternative à la VOD classique en s'appuyant sur la plateforme video de Youtube. Les accords récénts avec Warner Music et Sony/BMG confirment la reprise par Google du business model développé par Youtube peu avant son acquisition. Avec en plus l'évocation de la possibilité de télécharger le contenu (dans le cas présent des clips musicaux) mais cette fois de manière payante (1.99$ selon les premières informations).
On arrive donc à la distinction que nous avions précédemment évoqué entre le streaming et le contenu enregistré. Le streaming serait gratuit et financé par les revenus publicitaires et l'enregistrement payant.
Sur le même modèle des discussions sont en cours avec Time Warner concernant les catalogues Cinéma et TV. La réussite de ce modèle concurrencerait sérieusement les plateformes classiques de VOD.

2 commentaires:

isa a dit…

Les plate-formes dite classiques, s'orientent peu à peu vers la free VoD financée par la pub. Ce modèle testé par Disney via sa chaine ABC et maintenant TF1 Vision s'adapte mieux sur le produit "série" que sur celui du "cinéma". Pour l'instant, différents modèles sont testés (VoD, SVoD, Free VoD, etc...). Cela dépend du produit. C'est une évolution lente. On verra ce qu'il en ressortira...

Voodoo 2.0 a dit…

Merci pour ta remarque, tout à fait juste.
Cependant mon analyse concernait davantage les pure players de la VOD comme Canalplay ou, dans une moindre mesure, VirginMega, que des Content Provider comme ABC ou TF1. En effet ces derniers vont, je pense, parfaitement s'adapter à un business model reposant sur les revenus publicitaires, et ce d'autant plus, qu'il leur "suffit" de globaliser leurs contrats de régie publicitaire à la pub online.
Concernant les pure players de la VOD, ceux dont le modèle était de REvendre du contenu, le problème est autre, et à moins d'innovations technologiques adaptées (je travaille d'ailleurs en ce moment là dessus avec une société qui s'appelle vivacode) il leur sera très difficile de lutter face à la puissance d'un Google, qui, en investissant 1.6 Milliard de $ dans Youtube, a montré tout l'intérêt qu'il portait à ce secteur...